L’Allemagne et la France ignorent les consignes de l’OMS concernant la seconde dose du vaccin COVID

L’Allemagne et la France ont décidé d’administrer la seconde dose du vaccin COVID-19 à leurs citoyens à partir de septembre, même après que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ait exhorté les nations à ne pas commencer à administrer les deuxièmes doses tant que davantage de personnes dans le monde n’auront pas été vaccinées.

Pour rappel, le port du masque de catégorie 1 reste obligatoire dans les lieux clos ou confiné, parfois même si vous avez le pass-sanitaire. En effet, le variant Delta, s’il ne cause pas de symptômes pour les personnes vaccinés, peut être transmis comme les premières souches de coronavirus. De ce fait, les personnes non vaccinés peuvent elles-aussi être infectées mais avoir des symptômes beaucoup plus lourds et graves.

L’appel de l’OMS a été lancé alors que la question de la disparité des vaccins dans le monde a été très souvent soulignée, mais pour l’instant, les pays riches semblent donner la priorité à leurs propres citoyens, car la variante Delta, plus infectieuse, a entraîné une augmentation des infections dans des pays comme le Royaume-Uni et l’Australie récemment.

Le président français Emmanuel Macron a informé que la France prévoit de déployer des troisièmes doses de vaccin COVID-19 pour les personnes âgées et vulnérables à partir de septembre.

« Une troisième dose sera probablement nécessaire, pas pour tout le monde tout de suite, mais en tout cas pour les plus vulnérables et les plus âgés », a écrit Macron sur son compte Instagram.

De même, l’Allemagne souhaite également fournir des « secondes doses » aux personnes les plus vulnérables comme les patients immunodéprimés, les personnes très âgées et les résidents de maisons de retraite à partir de septembre, a informé le ministère de la Santé du pays, comme le rapporte Reuters.

Auparavant, le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait appelé les pays à suspendre leurs projets de vaccination de 2 éme dose au moins jusqu’à la fin du mois de septembre, estimant qu’il était inacceptable que les pays riches utilisent une plus grande partie des stocks mondiaux de vaccins.

vaccination covid 19

Selon l’OMS, les pays à revenu élevé ont administré environ 50 doses pour 100 personnes en mai et ce chiffre a doublé depuis. En revanche, les pays à faible revenu n’ont pu administrer que 1,5 dose pour 100 personnes en raison de la faiblesse des stocks.

L’OMS avait exhorté toutes les personnes influentes, notamment les athlètes olympiques, les chefs d’entreprise et les chefs religieux, à soutenir son appel à un moratoire sur les injections de secondes doses au moins jusqu’à la fin septembre.

« Je comprends le souci de tous les gouvernements de protéger leur population contre la variante Delta. Nous ne pouvons accepter que des pays qui ont déjà utilisé la majeure partie de l’offre mondiale de vaccins en utilisent encore plus, les personnes les plus vulnérables du monde restant sans protection », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Genève.

L’Allemagne a rejeté cette allégation tout en s’engageant à donner au moins 30 millions de doses de vaccins aux pays les plus pauvres.

« Nous voulons offrir aux groupes vulnérables en Allemagne une troisième vaccination de précaution et, en même temps, soutenir la vaccination d’autant de personnes que possible dans le monde », a déclaré le ministère.

La France et l’Allemagne ont jusqu’à présent administré au moins une dose de vaccin COVID à 64,5 % et 62 % de leurs populations respectives, 49 % des Français et 53 % des Allemands étant entièrement vaccinés, a rapporté Reuters

Cindy

Bonjour à toutes et à tous, je suis madame Cindy, un maman passionnée par la nature et la découverte. J'aime la culture, les musée et la science. je vous présente dans ce blog, toutes mes découvertes et les informations qui me semblent utilises. J'espère que vous aimerez ces contenus fait avec amour et humour.